Référencement Naturel / SEO

Google commence le push des sites Mobile Friendly


Google a annoncé une nouvelle mise à jour de son algorithme, qui prend effet aujourd’hui, concernant la recherche mobile

Nous avons échangé avec Google pour comprendre parfaitement l’objectif de cette mise à jour.


Une mise à jour pour coller aux nouveaux usages
Google privilégie désormais les pages optimisées pour un petit écran dans les résultats de recherches sur un téléphone mobile. Google avait initié cette démarche le 18 novembre 2014  en créant un label “mobile friendly” :

Sur son blog, Google insistait alors sur l’importance d’obtenir ce label : “We see these labels as a first step in helping mobile users to have a better mobile web experience. We are also experimenting with using the mobile-friendly criteria as a ranking signal.”

Ces deux annonces soulignent la volonté de Google d'accélérer dans la mise en avant des sites compatibles avec une recherche en mobilité, c'est à dire permettant une expérience de surf adaptée aux smartphones. Il n'est un secret pour personne que le mobile est un des enjeux majeurs de Google, à l'heure où les usages sur nos smartphones explosent, favorisés par l'essor de technologies toujours plus rapides et des modes de vie toujours plus mobiles. 

Cependant, alors que selon Mediametrie “34,6 millions d'internautes français se sont connectés à Internet depuis deux ou trois de ces écrans en janvier 2015 (78% de la population)”, seuls 42% des sites actualité & média et  37% des sites e-commerce sont aujourd'hui mobile-friendly ! La marge d'amélioration est donc immense. 

TIP : Pour savoir si votre site est “mobile friendly”, vous pouvez le tester avec l’outil dédié de Google.

Rappel des 3 types de technos « mobile frendly » 

Voici les 3 configurations possibles :

Le responsive design utilise un code unique qui adapte le site en fonction du support (ordinateur ou smartphone par exemple). Le gros avantage SEO, c’est donc cette adaptation qui permet d’avoir une seule URL pour un article par exemple, mais cela influe négativement sur vos temps de chargement.

Dynamic Serving : utilise la même URL quel que soit l'appareil utilisé, mais génère une version distincte du code HTML pour les différents types d'appareils selon les informations dont dispose le serveur au sujet du navigateur.

URLs distinctes : un code distinct est affiché sur chaque appareil et sur des URLs distinctes. Cette configuration essaie de détecter l'appareil de l'internaute, puis le redirige vers la page appropriée. C’est en gros un site mobile dédié (m.exemple.com vs www.exemple.com)

Attention : pas de solution idéale ! Même si Google recommande le “responsive design“ il faut impérativement confronter un projet de site mobile à la réalité de votre activité. 

Par exemple, une chaîne de restaurants pourrait créer un site mobile pour lister ses établissements et donner d’autres informations sur le site classique (menu, prix…)


Nos experts vont évaluer l’impact sur votre site !


Les problématiques “mobile” sont au cœur de nos audits techniques. En effet, il faut :

- Eviter les logiciels incompatibles comme Flash.
- Le texte doit être lisible pour la version mobile sans zoom.
- Le contenu doit être lisible sans scroller de façon horizontale ou zoomer.
- Les liens doivent être suffisamment éloignés pour être correctement cliqués.

Evaluer votre site, c'est également observer le volume de trafic en provenance d'un smartphone (vs tablettes ou ordinateurs) et son évolution dans le temps pour établir la pertinence d’invertir dans une mise à jour “mobile friendly".

Nous étudions ensuite si toutes vos pages sont bien “mobile friendly". Ces premières étapes sont primordiales avant de commencer tout développement ! Malgré plus de 200 critères pour être visible dans Google, nous intervenons en amont de votre projet web pour vous donner une visibilité maximum et après sa mise en ligne en priorisant les développements SEO les plus bénéfiques ! 


Comment être compatible et devenir « Mobile-Friendly »

Google a mis à jour les règles officielles ici, mais une étude (de l'éditeur Yooda) démontre que 64% des sites français ne sont pas "mobile-friendly"... Comment le devenir ?

En plus des critères précédents, les temps de chargement doivent être meilleurs sur la version “mobile-friendly”. Google teste un “label rouge” pour les sites lents :

C’est un impact très négatif sur votre taux de clic dans les résultats mobile ! Nous produisons de nombreux audits techniques dédiés sur l’optimisation des temps de chargement pour éviter ce label !

La performance en termes de vitesse est au cœur de la communication de Google ! 

Quelques illustrations :
● Avril 2010: Google prend en compte les temps de chargement dans son algorithme impactant 1% des sites indexés.
● Mi 2011, lancement de PageSpeed, outil d’analyse et de conseil d’optimisation.
● Avril 2014: Google annonce lire le JavaScript.
● Citons les fonctionnalités dans Google Analytics, sur l’impact sur le temps de chargement de la page ou encore la prise en compte de la rapidité de la page de destination dans le calcul du coût de vos campagnes Adwords.

Un site rapide favorise certes le référencement naturel mais améliore surtout l’expérience utilisateur, et donc sa performance commerciale.  
Les erreurs fréquentes à éviter sur votre site mobile
1. Fichiers JavaScript, CSS et images bloqués :
Pour optimiser l'affichage et l'indexation de votre page, les fichiers JavaScript, CSS et images que votre site Web utilise doivent être accessibles par Googlebot.

2. Supprimer les contenus ne pouvant être lus :
Certains types de vidéo et de contenu, tels que les médias sous licence ou les animations Flash, ne peuvent pas être lus sur les appareils mobiles.

3. Redirections incorrectes
Si vous avez des URLs mobiles distinctes, vous devez rediriger les internautes mobiles de chaque URL du site pour ordinateur vers l'URL mobile adéquate. Une redirection vers d'autres pages, comme la page d'accueil, serait incorrecte.

4. Erreurs 404 uniquement sur mobiles :
Certains sites affichent du contenu pour les utilisateurs d'ordinateurs, mais affichent une page d'erreur pour les internautes mobiles.


5. Interstitiels de téléchargement d'applications
Nombreux sont les webmasters qui font la promotion des applications natives de leur entreprise auprès des visiteurs de leur site Web mobile. Si cette opération n'est pas effectuée avec prudence, elle peut engendrer des problèmes d'indexation et perturber l'utilisation du site.


6. Liaisons transverses non pertinentes
Une erreur fréquente consiste à rediriger les internautes vers des pages non pertinentes. Par exemple, des pages mobiles peuvent renvoyer les internautes mobiles vers la page d'accueil du site pour ordinateur.


7. Chargement lent des pages mobiles

Il est important de vérifier que votre site mobile se charge rapidement. Un chargement trop lent risque d'être frustrant pour les internautes.


A savoir pour le 21 avril et pour conclure:

1. Pas d’impact pour les résultats de recherche via un ordinateur
2. Cela concerne uniquement les smartphones et non les tablettes
3. Un algorithme “page à page”. Nul besoin d’avoir un site 100% “mobile-friendly.”
4. Un algorithme en temps réel : dès que le Googlebot visitera une page de votre site, il lui donnera directement le label « Mobile-Friendly » ou non.  

Nous sommes à votre disposition pour étudier ensemble votre site et vous accompagner dans une refonte ou la création d’un site mobile... friendly :-)