Référencement Naturel / SEO

Comment la recherche vocale devient un enjeu stratégique pour le SEO

« Avec la recherche vocale, nous ne créons plus de contenu pour des mots clés, mais des contenus s’adressant directement aux besoins des internautes »

Alors que de plus en plus d’utilisateurs accèdent à Internet via leurs smartphones, ils développent de nouvelle manières de rechercher l’information. Ainsi, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la recherche vocale. Pour le CEO de Microsoft, Sadya Natella, le langage humain est désormais la nouvelle interface utilisateur. Les moteurs de recherches et assistants vocaux se transforment en véritables outils conversationnels, proposant des réponses toujours plus précises et rapides aux internautes.

Comment la recherche vocale change les règles du jeu pour le SEO et les marques ?

Nous vous détaillons dans cet article les principaux enjeux à considérer et les mesures à prendre pour optimiser son référencement vocal.

La recherche vocale : un phénomène qui prend de l’ampleur

Aujourd’hui, de nombreux acteurs développent des technologies de reconnaissance de la voix. Les géants du web sont aux commandes de cette révolution technologique, comme en témoignent les solutions Siri par Apple, Google Assistant (ex Google Now) par Google, Cortana par Microsoft et Alexa (notamment pour les assistants vocaux Amazon Echo) par Amazon.

La recherche vocale devient de plus en plus courante : Google a par exemple annoncé que 20% des recherches sur Android sont vocales aux Etats-Unis. ComScore ajoute même qu’en 2020, 50% de la recherche sera vocale. Cette tendance n’est pas nouvelle : en 2014, 55% des adolescents et 41% des adultes aux Etats-Unis utilisaient déjà la recherche vocale au moins une fois par jour.

Quels changements pour le référencement vocal ?

Plus naturelle que la saisie au clavier, la recherche vocale permettra aux utilisateurs de formuler des requêtes beaucoup plus précises.

Des requêtes qui s’allongent

En utilisant la voix, les requêtes ont tendance à s’étendre. Par exemple, pour connaître la météo à Paris, alors que sur clavier les utilisateurs recherchent “météo paris”, la recherche vocale permet des formulations plus naturelles et complètes sous forme de questions comme “Quel temps fait-il à Paris ?” (Stop words dans le jargon SEO). En conséquence, les possibilités d’exprimer les mêmes intentions via des formulations différentes se multiplient (ex : “Est-ce qu’il fait beau aujourd’hui ?”). La longue traîne devient plus importante et il est alors primordial de se focaliser sur la compréhension de l’intention de recherche de l’internaute et les thématiques plus que sur le mot-clé en lui-même. 



Une recherche plus proche de l’acte d’achat

Ces nouvelles formes de requêtes témoignent d’une intention plus précise, notamment en situation de mobilité. Il devient capital de bien évaluer l’état d’esprit dans lequel se trouve l’internaute par rapport à son objectif final.

Exemples :

Quels sont les horaires d’ouverture du café X ? → Passage à l’acte faible

Où trouver un café à Paris ? → Passage à l’acte fort

Vous pouvez vous aider des suggestions de recherche pour déceler les tendances de recherche des internautes.

La recherche vocale décuple ainsi l’importance des premières places dans la page de résultats pour une marque. Les réponses peuvent apparaître sous le format  “Featured Snippets” ou communément appelé “position 0” (voir l'article de blog sur ce sujet) , un format placé au-dessus des résultats classiques. La bataille de la visibilité sur les moteurs de recherche se retrouve déplacée, car en obtenant directement sa réponse, l’internaute ne scrolle plus sur mobile. L’enjeu pour les sites est donc de devenir la référence dans leurs sujets  pour se positionner de plus en plus sur l’emplacement 0 dans les résultats de recherche. Dans l’exemple ci-dessous, Google prend ainsi comme source le texte référent du site http://www.cafe-sciences.org/.

Une recherche de plus en plus locale

Les internautes vont davantage utiliser la recherche vocale dans une situation de mobilité. Les résultats locaux permettent alors naturellement aux marques de mieux convertir par rapport aux résultats non locaux.

Alors qu’un tiers des recherches sur mobile intervient juste avant la visite d’un magasin, il est crucial d’aider les moteurs de recherche et les assistants personnels comme Siri à comprendre vos données (via schema.org ou le marqueur de données de Google) pour leur proposer des réponses parfaitement adaptées. Par exemple, les informations sur Google Business doivent être totalement remplies (adresse, numéro de téléphone, catégorie de l’établissement…). Google pourra ainsi utiliser ces informations pour mieux informer les internautes. Les informations en temps réel sont également possibles avec l’estimation de l’affluence selon la géolocalisation de votre établissement via Popular Times.

Passer son site en mobile-friendly ne devient plus une nécessité, mais une obligation

Comme expliqué lors de nos derniers articles, la question d’avoir un site web mobile friendly ne se pose plus. Proposer une expérience de navigation mobile non adaptée après que l’internaute ait cliqué sur votre résultat peut être une raison pour lui de ne pas aller plus loin. Vérifiez donc que votre site respecte l’ensemble des critères de la compatibilité mobile de Google tels que :

  • Pas de technologies ne pouvant être lues sur mobile (exemple : Flash)
  • Adapter la taille de police de manière à être lu sans zoomer
  • Limiter la largeur du contenu en évitant le scroll horizontal
  • Des liens suffisamment espacés pour être correctement cliqués
  • De plus, il est primordial d’avoir un site qui se charge en moins de deux secondes notamment en situation de mobilité dans un réseau GSM.

Conclusion

Avec la recherche vocale, les bases de la stratégie du référencement changent fondamentalement. Nous ne créons plus de contenu pour des mots clés, mais des contenus comportant des réponses aux besoins des internautes. L’humain redevient le centre de la recherche et la question de la recherche vocale va au-delà du référencement. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, celle des objets connectés, où la recherche ne sera pas l’apanage du mobile mais concernera l’ensemble des appareils pouvant faciliter notre quotidien. Nous pouvons d’ores et déjà envisager un réfrigérateur qui nous informera qu’il manque du lait pour faire une proposition de rachat ou bien une communication directe avec sa télévision. La recherche vocale laisse présager des échanges plus naturels avec les technologies. Essayez la requête : “Quel est le président de la France ? ” puis enchaînez par “Quel âge a t-il ? ”. Google Now ou Siri saura que vous parlez toujours du président !

Désormais, les utilisateurs pourront directement interagir avec les assistants vocaux pour directement prendre une action sans passer par le stade de la recherche (Exemple : commander une pizza à son goût). Ce marché est encore inexploité et dispose d’un potentiel indéniable au niveau du marketing.