Réseau iProspect

Mobilité Internationale - Camille Delias

"Travailler à l’étranger m’a vraiment aidé à prendre du recul sur ma façon de travailler et mon rapport avec mes collègues"

Bonjour Camille, présente toi !

Mon Master 2 Management de Projet Internet en poche en 2012 (Voir le parcours de Camille Delias), j’ai d’abord intégré iProspect en tant que Chef de Projet SEO Junior. Puis, je suis partie au Pays-Bas chez iProspect Amsterdam pour me spécialiser en Web Analytics.
Je suis actuellement Responsable Projet Webanalytics chez iProspect France à Paris. J’ai rejoint tout récemment l’équipe en plein développement. 


Comment as-tu pris la décision de partir aux Pays bas ?

Après 2 ans dans l’équipe « référencement naturel » de Paris j’ai voulu changer de cap et apprendre un nouveau métier.

La web analyse m’a toujours intéressée, j’ai souvent passé des heures à fouiner sur Google Analytics pour les besoins de mes clients SEO !

Le bureau hollandais de iProspect avait déjà une expertise très poussée : ils ont une équipe d’une quinzaine d’experts  et de consultants dédiés uniquement aux questions Web Analytics. iProspect Nederland est l’une des premières entités du groupe à avoir obtenu le statut de « Google Analytics Premium Resellers ». Alors lorsque j’ai appris qu’ils recherchaient un Web Analyste Junior pour compléter leur équipe, j’ai foncé sur l’occasion !

Vu que je n’avais jamais eu l’occasion de partir longtemps dans un pays anglophone lors de mes études. Partir pour des raisons professionnelles était un moyen pour moi d’avoir cette expérience à l’étranger et de pratiquer l’anglais au quotidien. 


Comment s’est passé la mobilité, l’intégration ?

Les démarches ont été plutôt faciles : j’ai mis mon contrat français en pause en accord avec les RH d’iProspect France pour signer un CDD local en Hollande. A la fin de mon CDD, je suis revenue en France et ai repris mon contrat français en gardant mon ancienneté. Les départements RH des deux pays étaient en contact, je n’ai pas eu à m’occuper de tout l’administratif.
Les néerlandais étant totalement bilingues, les bureaux d’iProspect Amsterdam abritent beaucoup de nationalités différentes : chinois, canadiens, allemands, français… L’ambiance est multiculturelle et la plupart des communications sont en anglais, ce qui m’a permis de m’intégrer très facilement.
 
Le rythme de vie est très différent et j’ai voulu en profiter un maximum : j’ai troqué mon pass Navigo contre un vélo d’occasion et… mon petit manteau contre une grosse parka ! Certains de mes collègues faisaient 20 kilomètres pour venir le matin alors avec mes 4 kilomètres je n’avais pas d’excuses … 


Quels sont les challenges que tu as pu rencontrer une fois là-bas ?

Malgré une expérience solide en SEO, j’avais tout à apprendre en Web Analytics lorsque j’ai rejoint l’équipe d’Amsterdam. J’ai dû m’adapter à beaucoup de changements différents : nouveau pays, nouvelle expertise, nouvelle langue, nouvelle équipe… Mais j’ai pu relever ce défi facilement grâce à mes collègues hollandais qui m’ont énormément aidé et m’ont fait confiance dès mon arrivée dans leur équipe.


Que retiens-tu de ton expérience iProspect à l’internationale ?

Que du positif ! Travailler à l’étranger m’a vraiment aidé à prendre du recul sur ma façon de travailler et mon rapport avec mes collègues. J’ai pu « professionnaliser » mon anglais  et faire beaucoup de progrès à l’oral.

Une anecdote sur la culture néerlandaise ?

Amsterdam n’est qu’à 500 kilomètres de Paris mais les différences culturelles sont nombreuses. Celle qui m’a le plus marquée est la pause déjeuner !  Les  hollandais mangent en 20 minutes top chrono, un sandwich et des crudités sur un bout de table. Les premières semaines, je n’avais pas fini de choisir mon plat que mes collègues avaient déjà tous fini de manger.

J’ai découvert des plats « suspects » dont les hollandais raffolent : le sandwich au hareng cru, la soupe de maïs, les plats au beurre de cacahuète…  Après manger, ils ne restent pas en place, se lèvent vite vite vite et font le tour du bâtiment à pied avant de retourner travailler.

Je dois avouer que je ne me suis jamais totalement habituée à ce sprint du déjeuner, et je suis bien contente aujourd’hui de retrouver la cantine française de Dentsu Aegis.


Recommanderais-tu la mobilité interne ? Pourquoi ?

La mobilité interne est un très bon moyen pour monter en compétences à l’étranger sans avoir à quitter la société. Je la recommande à tous ceux qui sont curieux d’ouvrir leur champ de vision, surtout dans une entreprise internationale comme iProspect.