Référencement Naturel / SEO

Qu’est-ce que le HTTP2 et quels impacts en SEO ?

"Le passage au HTTP/2 est une étape obligatoire qui suit l’évolution des usages du web"

1.  Un peu d’histoire… et de contexte !

Le protocole http définit des règles qui permettent la bonne communication sur internet entre un navigateur et un serveur. Ce protocole permet ainsi l’envoi par le serveur et la réception par le navigateur de fichiers HTML. Une URL commence toujours par le type de protocole. Ainsi, le blog d’iProspect est accessible via l’URL https://www.iprospect.com/fr/fr/le-blog/ qui utilise le protocole HTTP sécurisé (HTTPS).

Un autre protocole est lui aussi connu, le protocole FTP, qui permet de partager de fichiers sur un réseau.

Le protocole HTTP a vu le jour en 1996 avec la naissance de l’internet tel que nous le connaissons aujourd’hui. La version du protocole que nous utilisons aujourd’hui a été mise en place en 1997, il s’agit du protocole http/1.1.

On peut facilement comprendre que l’utilisation du web d’aujourd’hui pour un protocole établi il y a 20 ans n’est plus vraiment adaptée.

« La page Web moyenne pèse désormais autant que le jeu Doom »

Les sites internet sont de plus en plus riches et les internautes de plus en plus pressés. Ce qui oblige les développeurs et les administrateurs réseaux à se surpasser en termes d’optimisation de temps de réponse et chargement des pages. A titre d’exemple, une page internet pèse en moyenne autant que Doom, soit 2,3 Mo.

C’est Google qui a travaillé sur la possibilité d’augmenter les capacités du protocole http, sous le nom de projet SPDY. Son principal objectif était de réduire le temps de téléchargement des pages web. Ce projet a été abandonné pour être directement intégré au protocole HTTP/2.

2.  La révolution du HTTP/2

Parallélisation des requêtes

Le principal enjeu du protocole HTTP/2 est de réduire le temps de téléchargement des pages, en permettant la parallélisation des requêtes. Concrètement, le temps qu’une connexion http permette le téléchargement d’une ressource web, HTTP/2 en permet plusieurs.

Source : https://www.marseo.fr/arrivee-du-http2-ce-qui-change-en-seo/

Ainsi, on observe déjà des gains de chargement allant jusqu’à 30%. Ce temps est d’autant plus important qu’on observe un taux de rebond 2 fois plus élevé sur un site qui se charge en plus de 5 secondes versus 1 seconde.

Exemple de temps de chargement d’une page HTTP/2

Push

Un autre avantage du protocole HTTP/2 vient du fait que le serveur peut envoyer au navigateur des ressources prioritaires. Ainsi, des fichiers JS ou CSS pourront être téléchargés dès le départ, afin d’accélérer le rendu de la page.

3. Les impacts en SEO

Bien que la configuration HTTP/2 se fasse côté infra réseau, un site souhaitant bénéficier du protocole devra répondre à certains prérequis :

Passage au HTTPS

Un site devra impérativement basculer en HTTPS. Ce qui implique une série d’actions, comme l’achat d’un certificat, sa mise en place et bien sûr la migration de toutes les pages du site « http:// » vers « https:// ».

Externalisation des données, concaténation des fichiers

Au vu de la gestion du chargement de plusieurs ressources simultanées et de la fonction de priorisation de celles-ci :

  • L’externalisation des ressources sur différents domaines ne sera plus utile, au contraire elle rajoutera des connexions supplémentaires et donc du temps de chargement
  • La concaténation des fichiers CSS et JS ne permettra pas de prioriser les ressources les unes par rapport aux autres avec le système de push

D’un point de vue global, il faudra réaliser des tests sur l’appel des fichiers JS, CSS et images afin de trouver la meilleure solution sur un site.

4. Déploiement du HTTP/2

D’après Key CDN, le HTTP/2 se développe rapidement, et tend à se généraliser.

HTTP/2 Heat Map – Updated October 11, 2015

HTTP/2 Heat Map – Updated April 13, 2016

Dans les faits, les dernières versions des navigateurs sont compatibles HTTP/2 (à 70% de part de marché).

Googlebot, lui, ne crawle par encore en HTTP/2. John Mueller a en effet annoncé que Googlebot crawlait encore via le protocole HTTP, et qu’il serait peut-être compatible courant 2017. Il a également rajouté qu’il n’y aurait aucun impact SEO, que le basculement au HTTP/2 était finalement transparent pour l’utilisateur.