Programmatique

Google supprime les liens sponsorisés à droite des résultats de recherche

Cette semaine, Google met un terme à un test qu’il effectue depuis longtemps et déploie une nouvelle disposition de la SERP : plus de colonne de droite pour les annonces sponsorisées et apparition d’un 4ème lien premium au-dessus des résultats naturels.

Par le passé, la disposition des résultats était assez simple : des résultats naturels au centre et des annonces sur la droite. Puis, Google a testé le placement des annonces au-dessus des résultats naturels, créant ce qu’on appellera par la suite les premiums ads. Un premier séisme dans le monde du Search, les résultats naturels devenant moins visibles. Mais une très belle opération pour le lien sponsorisé (et donc pour Google) : plus de clics, du trafic hautement qualifié et des résultats excellents sur la partie liens sponsorisés.

Le changement de cette semaine va dans le même sens. Rendre plus clairs et visibles les résultats de recherche et aligner le DESKTOP au mobile. Plus de colonne de droite donc et la création d‘un 4ème lien premium au-dessus des résultats naturels. Doit-on s’attendre à un nouveau séisme ou à une simple réplique ?

Avant :

Après :

Qu’est-ce que cela va changer pour les marques ?

Moins d’annonces sur la page (mais plus de valeur et aussi de coûts sur les annonces premium) induit plus de compétition sur les positions premium. Il faut donc s’attendre à une hausse des CPC compensée par la qualité du trafic que l’on sait plus pertinent et plus enclin à transformer en premium. Cela va aussi forcer les marques qui n’avaient qu’un très bon positionnement SEO à repenser leur stratégie de Search : il leur faudra suivre les résultats du naturel et son éventuel décrochage et se préparer à se battre sur la partie payante. L’essentiel étant de ne pas perdre les occasions de toucher au mieux les prospects les plus chauds et de s’assurer d’avoir la bonne visibilité, le bon équilibre entre le naturel et le payant (sachant que cette dernière va logiquement pencher vers le payant).

Qu’est-ce que cela va changer pour Google ?

Google va proposer moins d’annonces sur la page mais le plus important ce ne sont pas les impressions mais les clics puisque nous sommes sur un levier au CPC. Toutes nos analyses confirment que les résultats premium cliquent bien mieux que les publicités à droite (14 fois d’après notre plus récente étude), donc d’un point de vue purement business, il y a fort à parier que cela ne change rien pour Google, au contraire.

De plus, ces changements interviennent au moment où les recherches sur Mobile commencent à s’approcher des recherches sur Desktop, voire à les dépasser. Ils ne concerneront que le Desktop et les tablettes. On peut donc y voir un signe de Google de vouloir s’assurer plus de revenu sur le Desktop alors que les recherches sur ce device baissent (étant donné que sur le mobile il y a moins d’annonces payantes, le shift entre les devices sera moins douloureux). Reste à savoir comment cela sera accueilli par les consommateurs…

Qu’est-ce que cela va changer pour les consommateurs ?

Le risque majeur pour Google est la perte de confiance des utilisateurs. En effet, ajouter un lien commercial en plus peut faire basculer, aux yeux des utilisateurs, le moteur dans la catégorie sponsorisé uniquement, et donc de présenter une perte d’intérêt. Heureusement pour Google, ces places devant coûter plus chères, il y a fort à parier que les marques feront le nécessaire pour être extrêmement pertinentes et apporter la réponse la plus adaptée à leurs futurs clients jouant ainsi le jeu du moteur : une réponse très qualitative à la demande de l’internaute. De plus, Google assure avoir testé cette nouvelle approche depuis des mois sans avoir vu de changement de comportement drastique des utilisateurs (en clair, ils utilisent toujours autant le moteur)

Si on regarde d’autres moteurs de recherche, comme BAIDU en Chine par exemple, les résultats payants prennent encore plus de place. Et Baidu l’explique très clairement : les résultats payants viennent d’entreprise en qui le consommateur peut avoir confiance car elles payent pour ces emplacements et suivent une « ad policy » très précise. A l’inverse des résultats naturels qui ne dépendent que d’algorithme. Une vision très différente de Google qui a toujours mis en avant ces résultats naturels comme garant de sa pertinence. Il semblerait en tous les cas que Google se range un peu plus à l’avis de ces concurrents. Reste à voir ce qu’en diront ses utilisateurs…