Data Marketing

Boostez vos réservoirs de croissance grâce aux données site-centric avec Optimize 360

Google Optimize est un des outils de la suite Analytics 360 de Google permettant de mettre en place des tests A/B en utilisant les données statistiques de Google Analytics. Il possède une version payante, cependant la version gratuite offre des fonctionnalités nécessaires vous permettant d'améliorer de manière efficace l’expérience utilisateur sur votre site internet.

Comme ses concurrents, cet outil permet d’administrer vos tests, de créer différentes versions et également d’analyser automatiquement les résultats de l’expérimentation en permettant l’arrêt automatique de celle-ci lorsque la version optimale a été détectée.

Sa prise en main est facilité grâce à la cohérence graphique et aux les différents ponts entre les outils de la suite Google Analytics 360 : par exemple, utilisation des données Google Analytics pour les tests ou encore l’installation du code de conteneur via Google Tag Manager.

Administration des tests

L’interface d’administration des tests est accessible depuis votre compte Google Analytics. 

 

Elle vous permet de créer un compte dédié pour chaque organisation qui contiendra les tests que vous avez créés pour votre site internet. Il existe trois types de test dont le plus couramment utilisé est le test A/B. Ce dernier propose pour une même page, une ou plusieurs variantes modifiant légèrement un aspect particulier de la page originale (ex : le visuel ou la position d’un bouton).

On peut attribuer à chaque test une audience cible. Cela commence par la définition de la proportion de trafic souhaitée pour l’expérimentation, suivie par la répartition de la part de trafic définie sur les différentes versions testées (généralement homogène en fonction du nombre de versions : 50% si deux versions, 33% si trois versions, etc.). Une option supplémentaire, permettant d’affiner l’audience test grâce à vos données issues de Google Analytics vous est proposée (par exemple : la catégorie d’appareil de l’utilisateur (desktop, mobile ou tablette) ou sa géolocalisation, ...).

La version gratuite peut même aller plus loin en basant les critères de ciblage sur des données de la page. Par exemple, si vous avez intégré le gestionnaire de tags Google avec un dataLayer exhaustif (reportez-vous à cet article pour plus de détails), vous pouvez reprendre les valeurs qui y sont renseignées pour affiner le ciblage de votre test telle que le type de page ou l’âge de l’utilisateur connecté.

Créations des versions

La création des versions est facilitée par l’utilisation d’un plugin Chrome permettant d’accéder à une interface d’édition des versions complètement intégrée à votre navigateur. Cet éditeur WYSIWYG (What You See Is What You Get) vous permet de créer des versions différentes de l’originale et visuellement abouties. La simple modification graphique d’un élément ou déplacement d’un bloc dans la page apparaîtra immédiatement lors de la prévisualisation.

Pour les plus érudits en HTML/CSS, l’éditeur propose en plus des fonctionnalités permettant de modifier le code source de la page et donc d’avoir des rendus encore plus optimisés.

 

De plus, ce plugin vous permet de visualiser en situation réelle les différentes versions, et de constater également leur rendu en fonction du type d’appareil, une fonctionnalité particulièrement appréciable dans le cas des sites en responsive design.

Analyse des résultats

Chaque test doit être rattaché, lors de sa création, à l’une des vues de votre compte Google Analytics. Attention alors à bien choisir la vue concernée par le test. Vous choisirez également un indicateur statistique principal (KPI), soit issu des objectifs configurés dans Google Analytics, soit parmi ceux proposés par Google Optimize (ex : le nombre de transactions pour un site ecommerce, le nombre de rebonds si la page en jeu est une page de destination, ...).

Google Optimize basera le calcul de la version optimisée et de la validité des résultats sur cet indicateur. Il est alors indispensable de renseigner cet indicateur pour débuter le test. Le modèle bayésien est utilisé pour déterminer l’indice de confiance du test permettant d’obtenir des résultats fiables plus rapidement.

Une interface de reporting est proposée pour vous permettre de suivre chaque jour l’avancée du test ou également, par exemple, d’arrêter volontairement le test. Si finalement le test présente une évolution négative, vous pouvez l'arrêter en un clic. Vous restez maître de votre expérimentation !

Vos données site-centric peuvent vous aider à identifier des opportunités de croissance et vous orienter dans votre démarche d’optimisation du taux de conversion (CRO).

Si vous êtes convaincu par le potentiel d’une démarche CRO mettant en jeu des tests A/B, les équipes iProspect Data Consulting pourront vous accompagner dans sa mise en œuvre en activant la donnée site-centric au service de la conception d’interface WEB centrée utilisateur.