Référencement Naturel / SEO

Les 5 questions à se poser avant de passer sur AMP

"Ne consulte jamais celui dont le front est lisse, il ne réfléchit jamais."

Citation de Pythagore ; Fragments - VIe s. av. J.-C.

Nombreux sont ceux qui comme moi ont vu arriver avec un plaisir non dissimulé le projet AMP afin d’alléger la vie de nos mobiles. L’AMP (Accelerated Mobile Pages), c’est une variante de langage HTML permettant de minimiser les requêtes HTTP et donc de charger les pages plus rapidement. Ainsi, pour  nous permettre d’arrêter de nous lancer dans une introspection sur le sens de la vie pendant le temps de chargement d’une page, la promesse d’AMP est la suivante : plus vite, moins de ressources, gratuit et (relativement) facile.

Sur le papier, la promesse de Google est alléchante même si pour le moment aucune annonce n’a indiqué que les pages sous ce framework bénéficieraient d’un coup de pouce en termes de ranking.

Depuis l’annonce du lancement du projet, il y a eu un certain engouement auprès des agences et des annonceurs, autant pour les développeurs que pour les marketeurs. Mais si vous aussi vous sentez prêt(e) à appeler votre service informatique pour leur dire que le changement c’est maintenant, il vaut mieux se poser 5 questions au préalable.


AMP est-il facile à mettre en place pour ma structure ?

Oui et non. Le fonctionnement d’AMP est basé avant tout sur une réécriture de votre code de manière assez restrictive. Si votre site web utilise des feuilles de styles en cascade, vous risquez d’être confronté à un problème assez simple : AMP s’adresse pour le moment prioritairement  aux pages de type articles et souscriptions. En somme des pages relativement simples, facilement allégeables.

De ce fait pensez à tout ce que vous ne pourrez pas utiliser pour le moment en consultant les restrictions du framework.  Rares sont parmi vous ceux qui pourront échapper à la question existentielle : « Mais à part du texte, des images, des vidéos et un formulaire assez simple, que puis-je mettre ? »

Tout dépend de vous. Avez-vous un blog ou un site média et voulez-vous le passer intégralement sous AMP afin d’offrir plus de confort à vos lecteurs mobiles ? C’est probablement une bonne idée. Ce d’autant plus que des plugins commencent à apparaitre sur les principaux CMS afin de vous aider à migrer sans mettre les mains dans le cambouis. Si vous n’êtes pas un site média et qu’au contraire vous possédez beaucoup de contenus très spécifiques sur vos pages dont vous ne pouvez vous passer, je vous conseille d’attendre encore un peu que Google étoffe une peu sa librairie.

Donc la réponse est assez claire aujourd’hui : Oui, mais pas pour tout le monde.


Puis-je tracker mes pages web sous AMP ?

Globalement oui avec Google Analytics. Entre la pageview, le event tracking et le Social interaction,  vous aurez un panel assez intéressant de data  personnalisées à étudier.

Vous utilisez une solution de tracking propriétaire et vous ne voulez pas utiliser Analytics pour ces pages ? Il vaut alors mieux attendre un peu.


Peut-on espérer un coup de pouce SEO ?

On peut déjà constater que les pages média sont misent en avant sur mobile. Attention, il s’agit d’un espace dédié à AMP dans les pages de résultats de recherche (SERPs), mais nullementd’ un boost SEO en tant que tel. La raison est simple : les pages AMP sont des versions canonical de votre page d’origine. Ne vous attendez pas à un score global plus élevé et donc à un meilleur rank global si vous utilisez des pages AMP sur un site lourd et lent. Cela pourrait même au contraire vous desservir en vous laissant croire que la vitesse n’est importante que sur mobile et en vous laissant délaisser vos pages Web desktop.

Par contre, Google va effectivement prendre en compte les versions AMP qui pourraient être favorisées.

À ce jour, à moins que votre site héberge en majorité du contenu média, vos pages de contenu ne seront pas spécialement mises en avant sur le court terme.

Donc si la réponse est sujette à débat, je pense que les pages AMP bénéficieront d’un coup  de pouce par rapport aux autres pages, coup de pouce qui restera mineur à court terme du fait de l’impact de la dernière mise à jour mobile de Google.


Si je n’utilise pas AMP pour le moment, il n’y a rien à faire en attendant ?


"Should I AMP or should I not?"

Citation musicale d’un consultant anonyme - 2016

À moins d’être certain que votre site est optimisé mobile et qu’il a obtenu le précieux sésame de mention « site mobile » dans les SERPs de Google, il est temps de vous retrousser les manches.

Le web de demain sera simple, épuré, rapide et Google l’a bien compris. Les secteurs du mobilier, de l’automobile et de la mode ont déjà adopté cette tendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

De votre côté, vous pouvez déjà commencer par alléger vos pages en recentrant votre valeur ajoutée au niveau de votre contenu. Vous noterez une amélioration substantielle de vos rankings et vous serez prêt(e) à effectuer le virage AMP quand vous le jugerez pertinent.


AMP va-t-il évoluer ?

Oui et c’est la principale raison d’attendre pour la plupart d’entre vous. Plus de balises donc une meilleure flexibilité sur d’autres types de contenus sont certainement à prévoir.  Il est important de prendre en considération la jeunesse de ce projet à ce jour. Pensez à bien prendre que le débat ne se situe pas que seulement sur Google, Yahoo va prendre en compte AMP dans ses résultats mobile ainsi que Twitter pour ses Moments.

Sachez que suivre cette tendance et recentrer le débat sur le contenu comme valeur ajoutée de votre site est pour moi la leçon que Google essaie de donner.

Avoir un site plus simple à utiliser, consommant moins de ressources et mettant en avant le contenu est un objectif que tout bon marketeur doit avoir. Alors n’attendez pas uniquement ce framework pour donner à votre site plus de souplesse et de simplicité !