Obtenez le meilleur
d'iProspect dans votre
boîte courriel!

Inscrivez-vous à notre infolettre mensuelle :

Pas aujourd'hui / Je suis déjà inscrit

SEO

Évaluer la qualité d'un lien en 2015

Depuis l’apparition des moteurs de recherche, les liens entrants ont toujours eu une importance primordiale dans le classement des sites dans les résultats de recherche. À l’époque, et jusqu’à la fin des années 2000, l’accent était souvent beaucoup plus focalisé par les analystes en référencement sur la quantité que sur la qualité des liens.

Toutefois, aujourd’hui, avec la multiplication des algorithmes des moteurs de recherche et leur incroyable intelligence artificielle qui tentent de contrer le spam, la qualité à de loin primauté sur la quantité. Cependant, qu’est-ce qu’un lien de qualité et quels sont les critères à analyser afin de déterminer l’aspect qualitatif de ces liens? Ces questions sont primordiales pour un analyste SEO, mais également pour un analyste ou gestionnaire marketing, qui souhaiterait mettre en place des partenariats avec d’autres entreprises ou sites web, ou pour déterminer la santé du site web de son organisation.

Pour évaluer la pertinence et la qualité d’un lien, l’analyse reposera sur les facteurs on-site et les facteurs off-site

Les facteurs on-site correspondent à tout ce qui touchent directement le cœur même d’un site web, c’est-à-dire tous les éléments en lien avec la programmation, le contenu, l’hébergement, etc. Il est important de vérifier chaque élément on-site d’un site web référent (le site faisait un lien hypertexte vers le vôtre), afin de détecter de potentiels problèmes, tels que nous le verront ici-bas au sein de cet article. 

Les facteurs off-site, pour leur part, correspondent aux éléments qui ne touchent pas directement à un site web mais qui influencent tout de même considérablement sa performance en matière de SEO, tels que les liens entrants et les signaux sociaux. La liste suivante n’est pas exhaustive, mais reprend les éléments essentiels à prendre en considération.

Les éléments on-site

La vocation du site web : Avant tout de chose, il est primordial de regarder si le site web en question est réellement un site pertinent et utile pour l’internaute ou bien s’il est uniquement à vocation SEO (Communiqués de presse SEO, fermes de liens, annuaires de faible qualité, etc.). Ces genres de sites web sont de très faible qualité et le fait d’y avoir un lien pointant vers votre site web ne lui apportera aucune valeur. Au contraire, vous risquez de vous prendre une pénalité de la part de Google.

Vérifier s’il y a la présence de spam : Un réflexe important à avoir est de vérifier s’il y a présence de spam sur le site ou si celui-ci a été piraté. La technique est bien simple; Il suffit d’utiliser la commande “site:” sur Google et de vérifier si des termes-clés souvent utiliser par les spammeurs sont présents sur le site. Exemple; “site:exemple.com viagra”. Si des résultats apparaissent lors de ces commandes, vérifiez-les; En analysant le code source de la page, sous serez alors toute suite au fait si le site web a été victime de spam ou non.

La thématique : La thématique du site référent a une importance capitale et influence grandement la qualité du lien reçu. Le plus possible, il faut privilégier les liens provenant de sites web traitant d’une thématique proche à la vôtre. 

Le contenu : Le contenu du site web référent est sans aucun doute l’un des éléments on-site les plus importants à analyser. Lorsque vous souhaitez analyser la pertinence et la qualité d’un lien pointant vers votre site web, il est indispensable de jeter un coup d’œil à un ensemble de pages du site référent afin de considérer si celui-ci propose du contenu de qualité ou si au contraire, le contenu est très pauvre. Il y a plusieurs éléments au sein du contenu d’un site à analyser afin de détecter la qualité de celui-ci. À titre d’exemple, nous allons nous baser sur le modèle d’un blogue. Si vous douter de la qualité du contenu d’un blogue sur lequel vous possédez un lien, vous devez ouvrir au hasard 10 articles à analyser. Au sein de ces articles, vous devrez analyser les éléments suivants :

  • Est-ce que certains articles font des liens vers des sites douteux? (thématiques douteuses, sites avec des extensions d’autres pays comme .co.uk ou .ru, etc.).
  • Est-ce qu’il y a la présence d’ancre de texte suroptimisé sur des liens vers d’autres sites web? Si c’est le cas, il y a fort à parier que ces liens n’ont qu’une vocation SEO, que le blogue vend des liens hypertextes et que l’article n’a aucun intérêt pour l’utilisateur.
  • Est-ce que le blogue propose beaucoup d’articles sponsorisés ou pratique la vente massive de liens?
  • Est-ce que chaque article est assez long ou ils ne sont composés que de quelques mots?
  • Est-ce que le contenu est dupliqué sur d’autres sites et ne propose pas de contenu original.

L’emplacement du lien : L’emplacement de votre lien sur le site référent est très important. Google considèrent même certains emplacements comme étant pénalisant pour votre site. Idéalement, un lien directement placé dans le contenu d’un article, est ce qu’il y a de mieux en matière de poids SEO. Au contraire, un lien en bas de page, ou dans la barre latérale d’une page, noyé entre plusieurs liens de mauvaise qualité, peut causer préjudice à la performance SEO de votre site.

Exemple de mauvais liens externes en pied de page:

6. L’indexation du site : Lorsque vous souhaitez analyser la qualité d’un site sur lequel vous avez un lien entrant, vous devez évidemment vous assurer que le site Web semble bel et bien être indexé sur les moteurs de recherche. Si ce n’est pas le cas, il est fortement possible qu’il y ait un problème de taille avec le site. Pour vérifier l’indexation, entrer simplement la commande suivante sur les moteurs de recherche ‘site:nomdusite.com’. Si vous remarquez qu’il y a très peu de résultats et que plusieurs articles ne sont pas indexés, il est certain qu’il y ait un problème.

7. Vérification du code-source : Cet élément est un peu plus technique et nécessite donc le soutien d’une personne plus expérimentée en HTML. Dans le code-source, plusieurs éléments sont à vérifier, par exemple, si les robots des moteurs de recherche ne sont pas bloqués, s’il n’y a pas de signe de spam ou de hacking, s’il n’y a pas d’éléments importants qui pourraient causer préjudice à votre site, etc. Cela arrive beaucoup plus souvent qu’on le pense!

8. Les commentaires de blogue : Il est très pertinent pour un blogue de permettre à ses lecteurs de pouvoir laisser des commentaires sur ses articles. Cependant, plusieurs blogues publient automatiquement les commentaires sans qu’il y ait de modération, ce qui finit par générer une quantité astronomique de spam et de commentaires indésirables, comme le montre la capture ci-dessous. Il faut à tout prix éviter que votre site web ait un lien sur ce genre de site, car cela pourrait sérieusement porter préjudice à votre performance SEO.

Exemple d’un blogue ayant laissé ses commentaires en auto-publication (près de 1400 commentaires de spam):

Les éléments off-site 

1. Vérification des métriques Moz : Le MozRank est un outil représentant le score de popularité d’un lien. Plus un site web possède un MozRank élevé et plus les liens qu’il fait vers d’autres sites sont susceptibles de transférer une bonne autorité. Ainsi, en analysant le MozRank du site sur lequel vous voulez évaluer le lien, vous pourriez avoir une bonne idée de la qualité de celui-ci.

2. Vérification de l’historique de domaine : Pour analyser promptement la qualité d’un lien, vous devrez toujours vérifier l’historique de domaine du site web. Pour cela, vous aurez besoin de 2 outils;

  • Whois : Un outil Whois, tel que whois.domaintools.com, vous permettra d’obtenir différentes informations sur l’historique d’un site web, comme la date de création du nom de domaine, le nom du registra et de l’hébergeur, ainsi que de nombreuses autres informations utiles de ce genre. Le plus important à savoir est en fait l’âge du nom de domaine. Si celui-ci est relativement jeune, il n’aura pas d’historique auprès des moteurs de recherche. Au contraire, si le nom de domaine est très âgé (au-dessus de 8 ans), il aura potentiellement beaucoup plus d’autorité et d’historique auprès des moteurs de recherche.
  • Wayback Machine : L’outil Wayback Machine répertorie l’historique de plusieurs millions de sites web depuis 1996. Avec cet outil, vous pouvez consulter d’anciennes versions du site web, depuis la création du domaine jusqu’à aujourd’hui. Cet outil est très utile afin de savoir si le nom de domaine a été utilisé pour faire du domain scrapping ou bien s’il est 100% légitime. Les liens sur des domaines expirés et rachetés par un spécialiste en marketing web sont à éviter. 

3. Vérifier le type de liens : Il est important de savoir que sur le web, il existe plusieurs types de liens possibles et que chacun n’ont pas la même valeur d’un point de vue SEO. Les quatre types de liens que l’on retrouve le plus souvent sont le lien HTML standard, le lien HTML avec l’attribut Nofollow, le lien JavaScript et le lien de raccourci.

  • Lien HTML standard : Le lien HTML standard (<a href >) est celui utilisé la grande majorité du temps. Exemple : <href="http://www.exemple.com">Exemple</a>. Ce lien est celui qui a le plus d’impact en termes de SEO. Google comprend parfaitement ce type de lien et les prend en considération dans son algorithme de recherche.
  • Lien HTML Nofollow : Le lien HTML Nofollow est identique aux liens HTML standard, excepté que celui-ci porte l’attribut Nofollow. Exemple : <a rel="nofollow" href="http://www.exemple.com/">exemple</a>. L’attribut Nofollow indiquent aux moteurs de recherche de ne pas suivre le lien et donc, de ne pas le prendre en compte dans son algorithme de classement. Ainsi, si un site web fait un lien vers le vôtre avec l’attribut Nofollow, les moteurs de recherche ne considéreront pas ce lien. Nous ne bénéficierions donc pas de la notoriété du site web référent. Il ne faut toutefois pas considérer qu’un lien Nofollow soit néfaste. Au contraire, posséder un certain pourcentage de liens en Nofollow fait en sorte d’avoir un profil de liens plus naturel et donc, plus pertinent et logique aux yeux des moteurs de recherche, ce qui diminuer le risque de pénalisation possible.
  • Lien JavaScript : Depuis peu, Google est en mesure de lire les liens JavaScript, mais cela n’est pas le cas pour tous les moteurs de recherche. De plus, l’exploitation de ces liens par Google n’est pas 100% optimal. Lorsqu’il est question de liens entrants, il est conseillé de toujours utiliser des liens de type HTML. Les liens en JavaScript ne devraient être utilisés que pour les liens internes à l’intérieur même d’un site web.
  • Lien de redirection : Dans certain cas, il se peut que le lien référant vers votre site web passe par une passerelle de redirection. (redirection de type serveur), et que la redirection soit une 302. Les redirections 302 (redirection temporaire), ne sont pas prises en compte par les moteurs de recherche dans l’algorithme de classement. Ainsi, ce lien n’apportera aucune valeur à votre site. Nous vous conseillons l’excellent plugin Redirect Path afin de déterminer le code statut HTTP de vos liens.

4. Vérifier le Page Rank : Le Page Rank, qui était auparavant un critère à considérer lors de l’analyse de la qualité d’un site, est aujourd’hui un critère à prendre avec beaucoup plus de légèreté, d’autant plus que la dernière mise-à-jour de celui-ci a eu lieu en décembre 2013, il y a donc plus de 18 mois. Or, depuis ce temps, de nombreux sites ont acquis beaucoup de liens de qualité qui ne sont plus inclus dans le Page Rank et au contraire, beaucoup de sites ont perdu des liens et de l’autorité depuis ce temps. Il faut aussi considérer que tous les sites web lancés après décembre 2013 ont un Page Rank de 0, même si ceux-ci jouissent qu’une notoriété incommensurable. Ainsi, aujourd’hui, un lien sur un site de PR 1 peut avoir beaucoup plus d’impact qu’un lien sur un site de PR 4. À noter qu’il n’est pas pénalisant d’avoir un lien entrant provenant d’un site de faible autorité, si celui-ci n’a pas d’autorité pour la simple raison qu’il n’a pas beaucoup de liens entrants. Il est naturel qu’un site sans autorité fasse des liens vers des sources. Cependant, il est pénalisant d’avoir des liens entrants provenant de site web qui n’ont pas d’autorité dans l’optique où ils ont été pénalisés. D’où la nécessité de toujours vérifier les liens entrants d’un site web de Page Rank 0.

5. Le pays référent : Souvent négligé, le pays du site web référent est pourtant l’un des critères les plus importants à prendre en considération lorsqu’il s’agit d’analyser la qualité d’un lien. Donnons un exemple concret; Par exemple, pourquoi un courtier d’assurance situé à Montréal ou un concessionnaire automobile à Gatineau recevraient des liens en provenance de domaines situés en France, au Royaume-Unis et en Espagne, et peu de liens en provenance du Canada? Cela ne serait totalement pas naturel. C’est d’ailleurs un des critères utilisé par Google afin de démasquer les sites web tentant d’acquérir des liens de façon non-naturelle. Certains pays ont toutefois des exceptions. Par exemple, il est totalement légitime pour les sites canadiens de posséder un grand nombre de liens provenant des États-Unis, principalement du fait qu’une très grande majorité des sites web du Canada soit hébergés chez des prestataires aux États-Unis (par exemple, Godaddy ou HostPapa). Des outils tels que whois.domaintools.com vous permettre de connaître l’emplacement de l’hébergement d’un site web, ainsi que différentes informations par rapport au serveur. Il serait cependant peut logique pour un site canadien de recevoir un grand nombre de liens provenant d’Allemagne ou de Russie.


6. Analyse des liens entrants : Dans le but de déterminer la qualité d’un lien entrant, il est absolument nécessaire d’analyser le profil de liens du site web référent. C’est souvent à cette étape que l’on détecte les problèmes potentiels. Comme outil, nous recommandons fortement Ahrefs. Voici quelques métriques de base à analyser :

  • Vérifier la courbe d’acquisition des liens : Si la courbe est anormale, il y a de fortes chances qu’il y ait anguille sous roche (sauf dans le cas d’un good buzz). Un site web recevant soudainement une quantité très importante de liens est souvent le signe d’un problème beaucoup plus grave, comme une attaque de spam ou l’acquisition massive de mauvais liens. 

Exemple d’une courbe d’acquisition normale:


Exemple d’une courbe d’acquisition anormale:

 

  • Nombre de liens : Le nombre de liens entrants vers un site web est une métrique très subjective car chaque lien n’a pas la même valeur. Par exemple, un site web avec 100 liens de grande qualité pourrait être beaucoup plus notoire qu’un site avec 500 liens de moyenne qualité. Cependant, cette métrique peut toutefois mettre en lumière certains problèmes. Par exemple, si un petit site web québécois pas très connu reçoit plusieurs milliers de liens référents, il y a de quoi se poser des questions.
  • Vérifier les .ru, .pl et .uk : Les extensions de domaine se terminant par .ru, .pl et .uk sont parmi les plus spammés au monde. Souvent, lorsqu’un site reçoit beaucoup de liens provenant de ces extensions, c’est un signe précurseur d’un problème de spam sur le site. Si cela est le cas, votre lien sur le site ciblé risque fortement de perdre de la valeur.
  • Liens .Edu et .Gouv : Les liens de type .edu et .gouv sont excessivement durs à acquérir de façon naturelle. Du fait que Google leur confère une notoriété supplémentaire, ils sont extrêmement recherchés par les Spammer (Spam comment, Wiki, Hack, etc.). Alors, dès qu’un site possède des liens de ce type, il faut analyser systématiquement quelques-uns de ces liens pour vérifier leur nature. S’ils sont issus de spam, il y a de très fortes chances que les backlinks globaux du site web soient toxiques (Même si le PR et le MozRank sont élevés!). À l’autre sens, si les liens .edu et .gouv acquis sont légitimes, alors le site sur lequel vous avez un lien est très pertinents.
  • Vérifier les ancres de texte : Si des ancres de textes (texte sur lequel est situé votre lien) vous semblent bizarres ou complètement hors thématiques, il se peut que le site web se soit fait hacker ou spammer. Une analyse approfondie s’impose alors. Dans un cadre normal, au minimum 40% des ancres de texte d’un site sont de type Brandée, c’est-à-dire comprenant le nom de la marque, du site ou de l’URL et 40% sont des ancres de texte naturelles comme ‘Cliquez-ici, plus d’information, voir le site web, etc.’.

Exemple d’ancres de texte d’un site ayant subi du spam:


7. Les signaux sociaux : Depuis quelques années maintenant (officiellement depuis décembre 2010), les signaux sociaux peuvent influencer l’autorité d’un site web et donc, améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche. D’ailleurs, cet élément augmente en importance d’années en années. Par signaux sociaux, on entend toutes les actions entreprises par les utilisateurs sur les réseaux sociaux en lien avec le site web de votre entreprise, telles que des partages Facebook comprenant le lien de votre site, des tweets de votre site, des partages Google +, etc. Même le fait de posséder une grande communauté sur vos propres pages sociales peut fortement améliorer votre ‘autorité sociale’ auprès des moteurs de recherche. Ainsi, lorsqu’il est temps d’évaluer la pertinence d’un lien pointant vers votre site, il va de soi d’analyser la présence sociale du site référent. Vérifier tout d’abord que le site référant possède un compte sur Facebook et Twitter. Par la suite, il faut vérifier différentes métriques comme le nombre d’abonnés sur chaque page (et si ces abonnés sont réels ou bien des faux abonnements achetés), l’engagement des abonnées (est-ce que ceux-ci commentent, aiment et partagent le contenu publier?) et la fréquence de publication du site sur ses plateformes sociales (Une publication hebdomadaire est un minimum requis). Cette analyse vous donnera plusieurs indications et vous aidera grandement à conclure si le lien reçu vers de votre site est de qualité ou non. Par exemple, si le site référent possède très peu de liens entrants mais possède tout de même une importante présence sociale, cela lui confère tout de même une importante autorité auprès des moteurs de recherche. 

Conclusion

À la lecture du présent article, force est de constater que les éléments utilisés par les moteurs de recherche afin d’établir la valeur d’un lien sont très nombreux. Plusieurs critères non pas été discutés au sein de l’article, mais nous avons fait le survol des éléments capitaux à considérer lors de l’évaluation de la pertinence d’un lien entrant. Que ce soit au niveau du volet on-site ou off-site, l’évaluation de votre profil de lien peut permettre d’améliorer la qualité de celui-ci, de prévenir une pénalisation ou bien de déceler de nombreuses opportunités afin de propulser votre performance SEO.

comments powered by Disqus