Obtenez le meilleur
d'iProspect dans votre
boîte courriel!

Inscrivez-vous à notre infolettre mensuelle :

Pas aujourd'hui / Je suis déjà inscrit

SEO

Augmenter son trafic grâce aux extraits enrichis

Les moteurs de recherche tentent jour après jour d’améliorer la pertinence des résultats  qui s’affichent lorsque vous entrez une requête quelconque. Les entreprises, quant à elles, veulent être le plus visibles et attirantes possible dans ces résultats pour vous pousser à visiter leur site plutôt qu’un autre. C’est à l’aide des extraits enrichis, aussi appelés rich snippets, qu’il est possible de déterminer en un seul coup d’oeil si un site Web contiendra bel et bien l’information que l’on désire.

Par défaut, les pages de résultats affichent un aperçu de la page d’atterrissage ne contenant que l’URL, le titre et une courte description du contenu que l’on y retrouvera. Depuis mai 2009, cependant, Google a ajouté les extraits enrichis, appelés plus communément  «rich snippets». Ceux-ci permettent d’intégrer aux résultats de recherche certaines informations supplémentaires provenant  des données structurées d’une page web.

Les rich snippets peuvent ainsi prendre plusieurs formes différentes, par exemple:

  • Recette: image, évaluations et nombre d’évaluateurs, temps de cuisson, nombre de calories
  • Artiste musical: titre des chansons, durée, album, lien direct pour écouter une piste musicale
  • Évènement: évaluation, dates, lien pour acheter directement des billets

Pourquoi les intégrer à sa stratégie SEO?

En voyant une description plus précise, imagée et détaillée, les internautes peuvent vérifier que la page de destination est réellement pertinente par rapport à ce qu’ils recherchent.  Sur lequel de deux extraits  suivants cliqueriez-vous pour obtenir une recette de lasagne?

Pourquoi les intégrer à sa stratégie SEO?
En voyant une description plus précise, imagée et détaillée, les internautes peuvent vérifier que la page de destination est réellement pertinente par rapport à ce qu’ils recherchent.  Sur lequel de deux extraits  suivants cliqueriez-vous pour obtenir une recette de lasagne?


Le choix est simple. En se démarquant des autres extraits plus traditionnels, les sites présentant du contenu enrichi auront évidemment une meilleure visibilité et un taux de clics plus élevé. Cela signifie, d’une part, plus de trafic engendré vers le site; d’autre part,  un taux de rebond moindre puisque les internautes auront préalablement une idée plus représentative du contenu de la page. Ils seront moins susceptibles de quitter immédiatement la page et  le temps passé par visite, une autre métrique importante, en sera d’autant meilleur.

Comment implanter les rich snippets

Pour pouvoir afficher ces extraits enrichis, les moteurs de recherche doivent être en mesure de comprendre le contenu de vos pages. En utilisant des données structurées ajoutées directement aux balises HTML d’un site, le contenu sera organisé de façon à mettre en évidence certaines caractéristiques importantes, dites “propriétés”, qui seront facilement reconnues.

Trois types de formats peuvent être utilisés pour  baliser le contenu HTML de façon structurée.

  • Le Microformat est le plus ancien format et aussi le plus couramment utilisé. Il se veut relativement simple à comprendre mais moins complet.
  • Le RDFa est pour sa part plus complexe et utilise un format extensible, une structure XML complexe dans la structure HTML
  • Le Microdata est à l’heure actuelle le format le plus recommandé et semble fortement favorisé par Google.  Il permet d’ajouter des propriétés aux données de façon à les décrire de manière précise, à l’aide notamment des attributs  <span> ou  <div>.

Le site Schema.Org est un outil ayant été développé conjointement par Google, Yahoo! et Microsoft donnant un schéma de balisage des microdata structurées. C’est probablement le meilleur outil à l’heure actuelle pour aider les webmasters dans le processus d’implémentation. En suivant les différentes étapes proposées, vous pourrez sans trop de problèmes mettre sur pied un code structuré permettant l’apparition des extraits enrichis.

Le principe des microdata est donc relativement simple à comprendre. Trois attributs principaux sont utilisés pour définir les données.

  • itemscope: Identifie le champ sémantique
  • itemtype: Précise le type d’élément concerné (une recette, un évènement)
  • itemprop: Indique les différentes propriétés de cet élément (le temps de cuisson, les calories, le lieu de l’évènement)

Voici  un exemple bien simple proposé par l’outil pour les webmasters de Google qui illustre l’utilisation de ces attributs pour décrire une personne.

C’est ainsi qu’en utilisant un langage structuré adéquat, vous pourrez relayer l’information contenue sur votre site aux moteurs de recherche, qui l’indexeront de manière plus pertinente et la rendront visible aux yeux des internautes.

Google Authorship et AuthorRank

Une autre façon de faire apparaître un rich snippet dans les résultats de recherche consiste à lier son profil Google Plus à son propre contenu. Le programme Google Authorship permet d’identifier les auteurs des articles indexés et d’y intégrer certaines de leurs informations aux résultats de recherche, notamment le nom complet, la photo de profil, le nombre de personnes dans leur “cercles” ainsi qu’un lien “ more by” pour avoir accès à tous les textes rédigés par le même individu.



Pour arriver à ce résultat et revendiquer la paternité de ses articles, il faut associer son profil G+ au nom de domaine sur lequel on publie un article. Des méthodes différentes peuvent être utilisées mais les grandes étapes principales restent les mêmes:

  • Ajouter son nom sur les pages dont on est l’auteur (le nom doit correspondre  à celui indiqué dans le profil).
  • Remplir le formulaire d’enregistrement via Google Authorship.
  • Ajouter la balise suivante sur chaque page de votre site web pour vous attribuer la paternité de la page en question et son contenu.

<a href=”[profile_url]?rel=author”>Google</a>

(Vous remplacerez [profile_url] par votre adresse personnalisée de profil)

L’Authorship a lui aussi un impact direct sur la visibilité de votre site. Il procure aux auteurs une crédibilité accrue puisque leur contenu aura été vérifié et confirmé par le biais de l’instance Google Plus. Les lecteurs vous identifieront plus facilement lors des recherches subséquentes grâce à votre photo;  le taux de clics et le nombre de visites sur les pages contenant vos articles augmenteront eux aussi.

Il est également mentionné que l’utilisation de cette technique aurait un certain effet sur le PageRank et donc directement sur votre positionnement. L’AuthorRank est l’algorithme associé au concept qui calcule l’autorité d’un auteur en fonction de la qualité du contenu et de plusieurs autres facteurs  qui n’ont toujours pas été confirmé officlemment, même si on peut en déduire quelques uns.

“L’AuthorRank [...] ne serait pas un remplacement du PageRank mais serait plutôt utilisé pour informer le PageRank et permettre à Google de classer les contenus d’une grande qualité de façon plus appropriée “ ( Mike Arnesen, SEOMoz)



(Source: http://www.mikearnesen.com/seomoz/authorrank-example-large.jpg)

En outre, ces possibilités constituent un autre pas de plus vers le web 3.0 : le web sémantique. L’organisation des données et leur liaison entre elles permettra un meilleur accès à la connaissance. Non seulement les créateurs de contenus y gagneront en obtenant un meilleur référencement, mais les consommateurs aussi , en trouvant les réponses à leurs questions plus rapidement.

Commencez dès maintenant à intégrer les données structurées à votre statégie et implémentez des rich snippets lorsque possible; vous vous doterez d’un net avantage sur la compétition et augmenterez votre visibilité sur les moteurs de recherche. N’attendez-plus!

Cet article a originalement été écrit par Laurence Soucy.
 



comments powered by Disqus